Publié le

Le problème avec la plupart des barres de céréales

Barres industriels

Le problème avec la plupart des barres de céréales

Les barres de céréales sont des encas pratiques à emporter où vous le voulez sans problème. Elles vous permettent d’avoir un regain d’énergie à n’importe quel moment de la journée. Au travail, avant votre séance de sport, pendant vos efforts de longue durée ou en collation après le sport. 

La solution de facilité est de vous rendre dans votre supermarché et d’acheter un paquet de barres de céréales. Ainsi, vous aurez simplement à déposer votre paquet dans votre placard pour disposer de vos barres de céréales. Rien de plus pratique, nous sommes d’accord ! Mais voilà, cette solution comporte bien des désavantages. Toutes les barres de céréales ne se valent pas, et la plupart sont loin d’être parfaites. Certaines vous délivrent réellement des nutriments bénéfiques tandis que d’autres sont un concentré d’additifs et de sucres.

Au départ, un constat

Lorsque j’ai développé mes recettes de barres de céréales pour l’hexagone, mon objectif était d’élaborer les meilleures barres de céréales possibles pour les passionnés de sport de longue durée. J’ai donc fait des recherches pour répondre à plusieurs questions.

Que faut-il apporter au corps durant un effort long ? Quels ingrédients puis-je utiliser dans mes recettes ? Techniquement, quelle est la meilleure manière de fabriquer des barres de céréales ? Qu’existe-t-il déjà sur le marché et quel est le problème de ces barres de céréales ? Pourquoi mes concurrents ont-ils fait ces choix d’ingrédients ? Qu’y a-t-il derrière les différents labels qui ornent les emballages de barres de céréales ? Comment fabriquer des barres de céréales de manière écologique ? Et encore bien d’autres !

En cherchant les réponses à toutes ces questions, j’ai pu constater les avantages et les problèmes des différentes barres de céréales proposées en supermarché et sur internet. J’ai aussi remarqué quelques abus et manques d’honnêteté. Et je me suis rendu compte que pour certaines marques, les bienfaits nutritionnels de leurs barres de céréales étaient loin d’être leur priorité numéro 1. C’est pourtant le but premier d’une barre de céréales : avoir un intérêt nutritionnel optimal pour fournir de l’énergie.

Aujourd’hui, j’avais envie de partager avec vous ce que j’ai appris. Dans cet article, je vous propose de passer en revue les différents pièges que vous aurez à déjouer dans votre quête de la barre de céréales idéale. Alors oui, ça s’annonce plutôt négatif sur le papier. Mais il y a des solutions à ces problèmes. On en reparle en conclusion !

(Promis, je ne vais pas vous dire que la solution est d’acheter l’hexagone 😉)

Barres de cérélaes l'hexagone

Problème n°1 : Intérêt nutritionnel discutable de certaines barres de céréales

Le problème des additifs

Fabriquer des barres de céréales qui se tiennent et qui se conservent le plus longtemps possible relève d’un sacré défi technique. Pour le relever, les fabricants industriels de barres de céréales ont à leur disposition une panoplie d’ingrédients et de procédés de fabrication. Le problème, c’est qu’en définitive, les ingrédients des barres de céréales sont trop souvent choisis en fonction de leurs propriétés techniques et de leur prix, et non pour leur intérêt nutritionnel. C’est ainsi qu’on retrouve dans la composition de ces barres

  • arômes
  • aspartame ou autres édulcorants
  • correcteurs d’acidité
  • agents de charge
  • humectants
  • gélifiants

C’est-à-dire tout un tas d’ingrédients qui sont là pour pallier les mauvaises propriétés de goût ou de texture dues au choix de leurs autres ingrédients, eux-mêmes choisis dans une logique d’économie des coûts. Si certains de ces additifs sont sans danger, d’autres sont problématiques. Certains posent problème parce qu’ils ont des effets indésirables à court terme tels que certains édulcorants qui ont un effet laxatif, ou certains sirops à l’IG élevés qui favorisent le stockage sous forme de graisses* et ne laissent pas l’occasion au corps de convertir ces apports en énergie. D’autres encore sont controversés car suspectés de provoquer des problèmes à plus long terme sur la santé. Et si ces risques ne sont souvent pas clairement démontrés, plusieurs études à leur sujet se contredisent et maintiennent le doute sur leur innocuité.

*Un index glycémique élevé signifie que l’absorption de l’aliment provoque une forte augmentation de la glycémie (concentration en sucre dans le sang) qui a pour effet la sécrétion d’insuline par le corps pour faire baisser la glycémie en stockant ces sucres sous forme de graisses. Les aliments à IG élevés favorisent donc la prise de poids et empêchent l’organisme d’utiliser de manière optimale les calories que vous lui apportez.

Ingrédients mal choisis

Au-delà de ces additifs, les ingrédients constituant les barres de céréales ne sont pas toujours les mieux choisis vis à vis de l’intérêt nutritionnel. L’huile de palme par exemple est souvent préférée aux autres matières grasses pour son prix alors qu’elle n’est pas bénéfique pour l’organisme, contrairement à une huile de noix ou de colza, riche en omégas 3. Le sucre raffiné et autres sirops sont souvent trop présents pour exhausser le goût de la barre. Là aussi, cela coûte moins cher que d’apporter du goût avec de vrais ingrédients de qualité.

Aliments dénaturées

Autant, je ne suis pas du tout adepte de l’argument selon lequel plus un aliment est naturel, meilleur il est pour le corps. Beaucoup d’aliments naturels ne sont pas bénéfiques pour le corps. Les champignons sont un bon exemple. Et inversement, il est fréquent qu’un aliment transformé ne soit pas spécialement néfaste pour l’organisme (ex : le fromage blanc, l’huile, le pain).

Mais il y a des limites à ce principe. Beaucoup de barres de céréales sont ultra-transformées. Et en définitive elles ne ressemblent plus qu’à une bouillie compacte. Les procédés de fabrication des barres de céréales jouent un rôle dans leur intérêt nutritionnel. En effet, le fait de broyer les ingrédients et de leur faire subir une chaleur élevée peut dégrader les nutriments et les micronutriments qu’ils renferment. Il y alors beaucoup moins d’intérêts pour votre santé de les ingérer.

Barre-industrielle

Problème n°2 : Trop de déchets inutiles à chaque barre de céréales

Les barres de céréales fabriquées industriellement sont emballées individuellement. Cette première couche d’emballage est pratique pour transporter facilement la barre de céréales où vous le souhaitez. Mais générer un déchet à chaque barre de céréales, ça fait beaucoup de déchets non ? Et c’est encore pire lorsque ces barres sont suremballées dans un étui en carton.

Tant d’emballages qui remplissent nos poubelles ! Et quand ces emballages finissent dans la nature c’est bien pire. Malheureusement, il suffit qu’une infime minorité de personnes jettent ces emballages n’importe où pour que nos forêts et nos océans se remplissent de déchets. Notre environnement en souffre et notre terrain de jeu est beaucoup moins agréable à contempler lorsqu’il est souillé. Alors le problème des emballages ne mériterait-il pas qu’on cherche une solution pour l’éviter ?

Bien sûr, ce n’est pas si simple. Conserver une denrée alimentaire nécessite un emballage hermétique qui la protège de l’humidité, des micro-organismes et des poussières. Et une barre de céréales a plutôt vocation à être transportée facilement donc l’emballage individuel est une solution pratique. Mais ce n’est pas parce que ces contraintes existent qu’on ne peut pas chercher à faire mieux. J’aime croire que l’on peut composer avec ces contraintes pour réinventer notre manière de consommer des barres de céréales. C’est ce que je tente de faire à travers l’hexagone. Mais vous pouvez vous aussi réinventer vos habitudes en matière d’alimentation sportive. Pourquoi ne pas fabriquer vous-même vos barres de céréales ? Vous pourriez alors choisir vos ingrédients et votre manière de les transporter. Pour éviter les déchets, pourquoi ne pas les emporter dans une petite boîte réutilisable ou les envelopper dans un beewrap ?

Beewrap pour barres de céréales

Problème n°3 : Communication malhonnête autour des barres de céréales

Allégations et labels

En parlant d’emballages, ils vendent souvent du rêve avec leurs beaux fruits, oléagineux et pépites de chocolat. On pourrait croire qu’on en profitera à chaque bouchée. Que nenni ! Il n’y en a souvent que 5 à 10 % maximum (d’où les arômes ajoutés). On peut y trouver des mentions en tout genre qui ne sont pas toujours fondées. “Minceur”, “Bon pour la santé”, “Source de fibres”, “Riche en fruits”. Les allégations sont encadrées par un règlement de l’Union Européenne mais il existe de nombreuses marques qui ne le respectent pas.

Pour ne pas se retrouver perdu au milieu de tout ça, il y a les labels. Pour en obtenir un, une marque doit respecter un cahier des charges. Des audits réguliers permettent de contrôler que ce cahier des charges est toujours respecté. Mais là aussi, il faut être vigilant et prendre les labels pour ce qu’ils sont, sans extrapoler.

Le label bio (Eurofeuille), par exemple, garantit que l’absence de pesticides et d’OGM. Ce label a pour but de protéger à la fois l’environnement et l’organisme en évitant les pesticides, ce qui est une très bonne chose sur le papier. Mais quid d’une barre de céréales bio, dont les ingrédients viennent des 4 coins du monde ? Certes, sa production aura engendré moins de rejet de pesticides dans l’environnement. Mais si les ingrédients parcourent ensuite des milliers de kilomètres avant d’être utilisés pour la fabrication de la barre, on ne peut pas dire que le résultat final soit bénéfique pour la planète. Le bio, c’est bon pour l’environnement, mais à condition qu’il n’abîme pas la planète d’une autre manière. Malheureusement, certains industriels profitent du label AB pour l’image qu’il renvoie sans réelle conscience écologique.

Faux français

Ce qui est réellement bénéfique pour la planète c’est d’utiliser des ingrédients produits au plus proche du lieu de fabrication. Mais là aussi, certains jouent sur le marketing. Ils affichent de beaux drapeaux français, ou la carte de la France pour montrer que leur produit est français. Souvent, il n’y a hélas que la transformation finale qui est faite en France. Si tous les ingrédients qui composent la barre de céréales sont produits à l’autre bout de la planète, peut-on vraiment dire que c’est une barre française ? Certaines marques sont très habiles pour présenter la réalité de la manière qui les arrange.

Pour l’anecdote, je suis tombée une fois sur une communication d’une marque qui propose des produits bios et fabriqués en France. Sa communication disait “100% de nos fournisseurs sont français donc proches de chez vous. Le savoir-faire français est reconnu, pourquoi chercher ailleurs ?”. Je me suis alors demandé “Mais comment font-ils pour être bio ET français ?” D’autant plus qu’ils utilisent de la banane et des noisettes (rares en bio et françaises). Puis j’ai compris ! Ils parlent bien de fournisseurs, non de producteurs ! Un fournisseur peut être un grossiste basé effectivement en France, qui propose des ingrédients cultivés partout dans le monde. Mais les mots “proches de chez vous” et “le savoir-faire français” m’ont induit en erreur dans ma compréhension de la phrase.

Certains sont très habiles et savent embellir la réalité sans mentir. Ils réussissent à induire des idées sans les énoncer, ou utilisant de beaux visuels sur leurs emballages. Ne vous laissez pas berner. Ne jugez un produit que sur ses caractéristiques réelles. Vous pouvez vous fier aux valeurs nutritionnelles, à la liste d’ingrédients, à l’origine des ingrédients si elle est indiquée, ou tout autre élément factuel qui peut être démontré.

Barres-céréales-française

En résumé : Le problème avec la plupart des barres de céréales

Acheter des barres de céréales peut parfois relever du parcours du combattant. Il y a de nombreux pièges à éviter pour choisir des barres avec un bon intérêt nutritionnel sans se faire avoir par des communications malhonnêtes. Et c’est sans parler des nombreux emballages qui sont un vrai problème pour l’écologie.

Alors quelles sont les solutions ?

D’abord, le mieux que vous puissiez faire, c’est de fabriquer vos barres de céréales maison. C’est le meilleur moyen de choisir les ingrédients qui composent votre encas et de connaître leur provenance. C’est aussi la garantie de n’avoir aucun additif et de vous passer des emballages superflus. Vous pouvez même faire des barres de céréales zéro déchets en les conservant dans un contenant hermétique en verre. Pour les transporter, une petite boîte réutilisable ou un beewrap feront parfaitement l’affaire. Je vous prépare un article pour très bientôt pour vous aider à faire vos propres barres de céréales zéro déchet.

Si vous manquez de temps pour faire vos barres, pas de problème. Vous pouvez toujours les acheter dans le commerce ou sur internet. Maintenant que vous avez lu cet article, vous avez toutes les clés pour choisir le fabricant de barres de céréales qui aura votre confiance !

Barres-céréales-maison
Partager
Poster
Tweeter
Portrait Pauline

Article : Pauline Fournier.

Photos : Mehdi Bouchareb, Camille Courtenvert, Unsplash

Janvier 2022

Découvrez,
Nos recettes

En apprendre plus,
Rejoignez notre club !

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Félicitation pour votre inscription.

 

Pour en apprendre plus sur l’alimentation sportive et la consommation écoresponsable, c’est par ici ! (1 mail par mois)